Soutenez l'A.C.E.N.
Faites entendre votre voix en signant
notre pétition en ligne
Je signe
Patrimoine menacé
La Camargue et la Crau sont des régions naturelles remarquables
qui font partie du patrimoine de notre Nation.
Voir les zones menacées
Précédent
Suivant

Chers amis  du pays d’Arles, de la Camargue et de la Crau, Chers amis de la nature,

L’association Arles Camargue Nature Environnement (« A.C.E.N. ») 

rassemble des personnes soucieuses de préserver la faune et la flore du pays d’Arles, de la Camargue et de la plaine de la Crau dont les terres sont si précieuses. A ce titre, l’association s’oppose vigoureusement à la construction du tracé autoroutier Sud-Vigueirat, dit « tracé VSV ».

Editorial​

Un projet de construction d’un contournement autoroutier entre Saint Martin de Crau et Arles est en cours. Il apparaît aujourd’hui qu’un contournement par le sud d’Arles soit privilégié (le trace Sud-Vigueirat) et fasse l’objet d’une procedure d’avant projet sommaire. Ce tracé, contre toute logique et au mépris des engagements pris par la France au titre de la protection de l’environnement, traverse des terres de nature essentiellement agricole et en majeure partie protégées au niveau national, européen et international. 

L’association Arles Camargue Nature Environnement (« A.C.E.N. ») rassemble des personnes soucieuses de préserver la faune et la flore du pays d’Arles, de la Camargue et de la plaine de la Crau dont les terres sont si précieuses. A ce titre, l’association s’oppose vigoureusement à la construction du tracé autoroutier sud-Vigueirat. L’A.C.E.N. propose d’aménager la route nationale existante, ce qui ne nuirait ni à l’environnement, ni aux monuments historiques mais tiendrait compte du développement économique d’Arles et de ses environs et s’inscrirait dans un programme de développement durable.

Convaincue de la justesse et du bien-fondé de son action, l’A.C.E.N. a décidé notamment de participer activement au débat public sur le nouveau projet de tracé et d’effectuer des démarches entre autres auprès de toutes les instances locales, nationales et européennes compétentes dans le domaine de la protection de l’environnement, afin d’obtenir la modification du tracé actuellement étudié. Compte tenu des enjeux du projet, l’A.C.E.N. a également décidé de se faire conseiller et assister pour certaines de ces démarches par un avocat spécialisé, Maître Corinne Lepage. Notre Association est déterminée à défendre jusqu’au bout l’environnement de notre région que nous nous devons de conserver pour les générations futures. 

Nous vous invitons à soutenir l’action de notre association en en devenant membre actif ou sympathisant.

Renseignez-vous en téléphonant au: 06 62 24 09 80 ou 04 90 96 87 14.
ou contactez-nous électroniquement contact@acen-asso.fr

Merci d’avance de votre soutien

 

Février 2021

Un collectif inédit, de scientifiques, d’agriculteurs, de riziculteurs, de manadiers, de gardians, et de citoyens du Pays d’Arles et d’au-delà se mobilisent pour dénoncer le projet de contournement autoroutier d’Arles et alerter sur les risques d’atteinte à l’intégrité de la Camargue et de la Crau, joyaux de biodiversité, terres d’élevages et de cultures de renommée internationale 

Contributions artistiques
Lucien Clergue, Yann Arthus Bertrand...

Dans la presse

Polémique autour d’un projet de contournement autoroutier en Camargue

Envisagée depuis les années 1990, cette infrastructure longue d’une trentaine de kilomètres va border la lisière du parc naturel régional. L’enquête publique doit être lancée d’ici à la fin de l’année. Les riverains, écologistes et agriculteurs envisagent un recours en justice.

Les riverains et associations de protection de l’environnement et du patrimoine de Camargue pensent tenir l’occasion de retarder le projet de contournement autoroutier d’ Arles envisagé par le gouvernement.

Lors d’une des concertations publiques de ce tracé organisée par la Direction régionale de l’environnement, de l’aménagement et du logement (Dreal) en janvier, des habitants ont pointé dans la présentation une erreur de plan susceptible de constituer une « tromperie manifeste du public », selon la responsable de l’Association Camargue environnement (Acen), Marie-Hélène Fabre. Elle a donc demandé l’organisation d’une nouvelle concertation, une requête restée lettre morte, et envisage désormais de porter l’affaire en justice.

Lire plus »