Arles: Pour les écologistes, le projet de contournement autoroutier va détruire la Camargue

Des mérinos d’Arles paissent au soleil, dans un paysage de carte postale. Enfin presque. Au lieu-dit Balarin, au sud-est d’Arles, deux réalités se font face. D’un côté donc, les moutons des prairies humides de la Crau, zone classée Natura 2000 qui annonce la Camargue. De l’autre, un petit pont enjambant la RN113 et son cortège sans fin de voitures et de camions. « C’est ici que démarrerait le début du contournement d’Arles, avec une aire de stationnement et une aire de logistique », montre Corinne Dub, vice-présidente d’ Arles Camargue Environnement et Nature, en pointant vers les marais. Avec d’autres associations, elle se bat contre ce projet d’autorouterevenu sur le devant de la scène avec la loi d’orientation des mobilités.

Arles, c’est un peu la route (et les embouteillages) des vacances si l’on traverse la France d’est en ouest, de l’Italie vers l’Espagne. On circule sur une autoroute partout, sauf sur les 13 km de la traversée arlésienne, qui se fait sur la nationale. Le projet consiste à réaliser un contournement sud de la ville sur 25 km environ, pour assurer la continuité avec l’A54 qui file ensuite vers Nîmes…

20 minutes (01/03/2019) – Voir l’article complet >>

 

L’eau reprend ses droits en Camargue

Le Conservatoire du littoral restaure depuis 2008 les étangs et marais des salins de Camargue, redonnant ses droits à la nature.Façonnée depuis des siècles par la main de l’homme, la Camargue change de visage, sur fond de montée du niveau de la mer.

La Croix (22/02/2018)

Lire plus »
Fermer le menu