Circulez, y’a rien à voir. Le comité des élus en a décidé ainsi. La fumée blanche laissera t-elle la place aux fumées noires des camions ?!

Habemus Rupta ! Nous avons notre autoroute ! A l’instar de la fumée blanche qui annonce la désignation d’un nouveau Pape, les élus arlésiens, réunis en conclave, ont décidé urbi et orbi du tracé du projet de contournement autoroutier d’Arles. Et ce avant même que le bilan de la concertation publique ne soit communiqué à tous les participants.

Mais soyons honnête, il n’y avait pas vraiment de suspens. La Dreal avait en effet fait savoir très tôt que la commande publique lui demandait de réfléchir aux conditions de mise en œuvre du fameux tracé Sud Vigueirat, sans aucune autre alternative possible.

Le choix entre la peste et le choléra

Ainsi qu’on peut le voir dans le choix définitif du maître d’ouvrage, les variantes au projet n’ont de variantes que le mot.

Le mauvais bilan de la concertation

Lancée entre le 02 décembre 2020 et le 31 janvier 2021, la concertation a fait un flop complet. Ce n’est pas faute d’avoir alerté la Dreal sur le mauvais choix de cette période de fin d’année. Au final, ce que la Dreal appelle un “large dispositif” donne le résultat suivant :

  • 10 réunions publiques ont rassemblé au total 394 participants et permis 179 prises de parole
  • 10 demi-journées de permanences ont permis des échanges individuels avec 57 participants
  • 1 site internet qui a recueilli 700 contributions et a permis près de 9 500 visites du 2 novembre au 31 janvier
  • 32 contributions sur les registres papiers mis à disposition à Arles et Saint-Martin-de-Crau

Pour un projet qui va impacter des dizaines de milliers de personnes, avouez que ça fait léger.

Tracé final

Comme on peut le lire sur le site internet dédié au projet, “la DREAL a prévu, en lien avec les attentes en matière de préservation du cadre de vie, d’examiner l’optimisation du tracé sur le secteur de la Draille Marseillaise, de partager les approfondissements en concertation continue et de porter une attention particulière à la situation des riverains concernés par la variante globale de tracé retenue. On est rassuré !

A l’issue de cette pseudo-concertation, la DREAL annonce la poursuite des études comprenant notamment :

  • Une information sur le choix de la variante retenue ;
  • La poursuite des études réglementaires notamment dans le cadre de la démarche Éviter – Réduire – Compensée (ERC) déjà engagée, en lien avec les thématiques des milieux naturels, de l’agriculture, de l’hydraulique et du cadre de vie ;
  • L’optimisation du système global d’exploitation ;
  • La poursuite de recherche de synergies entre le projet et les dynamiques et projets territoriaux.


Affaire à suivre…